L’acheminement et la distribution de l’eau du robinet

Le réseau qui amène l’eau vers Bruxelles s’étend sur environ 500 kilomètres. Trois grands types d’installations s’y retrouvent : les aqueducs, les feeders et les réservoirs.

Les aqueducs sont les anciens collecteurs. Il s’agit d’ouvrages à écoulement libre : l’eau y circule simplement en fonction de la pente entre le lieu d’origine et le point d’aboutissement.
En moyenne, cette pente est de l’ordre de 15 à 20 centimètres au kilomètre.

Les feeders sont les nouvelles canalisations en acier, ciment ou béton précontraint. L’eau y circule sous pression. Les feeders offrent l’avantage de garder l’eau qui y circule à l’abri des infiltrations provenant du terrain ou de la surface du sol : leur surveillance et leur contrôle en sont allégés. En revanche, leur mise sous pression impose le recours à des pompes de refoulement occasionnant des dépenses d’énergie.

À l’origine des conduites, sur leur trajet ou à leur point d’aboutissement, ont été établis des réservoirs récoltant et concentrant les eaux, avant qu’elles soient introduites dans le réseau.
Lorsque l’eau arrive à Bruxelles, elle est acheminée jusque chez vous par un réseau de plus de 2.300 kilomètres de canalisations.

HYDROBRU consacre chaque année près de 20.000.000 euros à l’entretien et la modernisation de ce réseau. Grâce à cet investissement, les pertes dues aux fuites dans le réseau sont parmi les plus faibles d’Europe et la distribution de l’eau est assurée en permanence dans les meilleures conditions.

Plus de 600 000 logements, représentant 1,5 million d’habitants bruxellois ainsi que les usines, les industries, les commerces, les écoles, les hôpitaux, les lieux publics, les bureaux, les gares et les bâtiments administratifs sont connectés au réseau de distribution d’eau.

À Bruxelles, chaque année près de 60 milliards de litres sont distribués.